4 balades et randonnées à découvrir en France

Randonnée au bord de l'eau

Marcher en pleine nature, c’est l’occasion de se retrouver soi-même ou partager de bons moments en famille ou entre amis. Pour une sortie réussie, il est essentiel de bien s’organiser et de prévoir suffisamment d’eau, des provisions, de bonnes chaussures de marche et un équipement adapté. Le choix de la destination, en fonction du niveau de chacun, fait le reste ! Voici 4 idées d’itinéraires insolites ou mythiques, qui vous promettent un grand bol d’air et beaucoup d’émerveillement en empruntant des chemins de Grandes Randonnées ou des sentiers balisés riches en découvertes.

Le sentier Jean-Jacques Rousseau

Où ? Dans le massif du Pilat
Distance : 27 km
Durée : 9 h, 1 jour
Dénivelé : 1705 m
Difficulté : 4
Accès : à partir de la gare SNCF des Roches de Condrieu ou de la ligne TIL 131 « Pélussin-Vienne », arrêt « Condrieu centre »

GR

En bref : au départ de la place du marché aux fruits à Condrieu dans le département du Rhône, les marcheurs rejoignent le département voisin de la Loire en découvrant le tracé emprunté il y a plus de deux siècles par le célèbre philosophe écrivain. Le sentier n°1 du Parc naturel régional du Pilat (balisage marron et blanc) traverse le col de Grenouze, passe par La Chapelle-Villars, la Croix de Montvieu, par Doizieux, avant d’arriver enfin à La Jasserie, gîte d’étape situé à 1310 m d’altitude (qui s’appelait La Grange du Pilat du temps de Rousseau). Pour une heure aller-retour de marche en plus, les plus motivés se rendront au Crêt de la Perdrix (1431 m), point culminant du massif du Pilat. Itinéraire complet sur pilat-rando.fr.

Vous connaissez sans doute l’écrivain Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), auteur entre autres des Confessions et du Contrat social ? Mais saviez-vous qu’il était aussi un grand marcheur et un botaniste passionné ? En août 1769, il part herboriser dans le massif du Pilat, une région montagneuse essentiellement située dans le département de la Loire et frontalière des départements du Rhône, de l’Isère, de l’Ardèche et de la Haute-Loire. Baptisé sentier botanique Jean-Jacques Rousseau, l’itinéraire emprunté par le célèbre philosophe est le premier sentier balisé par le Parc naturel régional du Pilat. Il permet de se rendre compte de l’évolution de la végétation au fur et à mesure de l’ascension et des versants tout en offrant une grande diversité de paysages.

La boucle entre En Beys et Naguille

Où ? Dans le massif du Carlit dans les Pyrénées
Distance : 24 km
Durée : 10 h, 2 jours
Dénivelé : 1040 m
Difficulté : 4
Accès : à partir du parking des Forges d’Orlu, 3 km après le village d’Orlu

En bref : une belle boucle de 2 jours au fil de l’eau qui entraîne les marcheurs au cœur de la Réserve nationale de faune sauvage d’Orlu. On y découvre de nombreux lacs et étangs, de beaux torrents, mais aussi une partie du réseau hydraulique qui alimente la centrale électrique des Forges d’Orlu, l’une des plus importantes des Pyrénées. Entre une flore exubérante (lys des Pyrénées, bouleaux, sorbiers, rhododendrons…) et une faune riche (aigles royaux, gypaètes barbus, desmans des Pyrénées…) et des ouvrages hydroélectriques spectaculaires réalisés au cours du siècle dernier, les marcheurs vivent une expérience authentique dans un cadre montagnard grandiose.

Le saviez-vous ?
La drosera et la grassette, les deux seules plantes carnivores de France, poussent côte à côte au cœur de la réserve d’Orlu. Inoffensives pour l’homme, elles se nourrissent de petits insectes qu’elles capturent grâce à la glue présente sur leur feuilles. Quant au site des « Forges d’Orlu », c’est un ancien hameau du village d’Orlu où se sont installés des forgerons dans les années 1800, avant d’accueillir des chantiers hydroélectriques à partir de 1904. Aujourd’hui, seul un mur en pierres sèches à proximité de la Maison des loups témoigne de l’activité des forges. Les maisons et autres bâtiments actuels sont un héritage des grands travaux hydroélectriques qui ont fait vivre la vallée au long du XXe siècle. Avant votre marche, profitez sur votre droite de la cascade des Gnoles (+ de 200 m de chute).

GR 223 / GRP : tour du val de Saire, boucle de Fermanville

Où ? dans le Cotentin, au nord du département de la Manche
Distance : 53 km
Durée : 3 jours
Difficulté : 3
Accès : au départ de Fermanville

Se préparer physiquement pour la randonnée

En bref : ce GR® de pays Tour du Val de Saire, combiné avec le GR® 223, permet de réaliser une boucle au nord-est du Cotentin, à partir de Barfleur. La côte y est agitée par des vents impétueux et des courants forts. Les murets de pierres retiennent le penchant des terres à s’étirer vers la mer. Les deux premiers jours permettent de relier Fermanville, qui marque l’entrée dans le val de Saire, au Vast sur 17 km, puis Le Vast à Barfleur sur 16 km en suivant un balisage jaune/rouge. Le dernier jour, les marcheurs parcourent 20 km de Barfleur à Fermanville, guidés par un balisage blanc/rouge. Au fil de la randonnée, les marcheurs découvriront entre autres Gatteville et son phare haut de 71 mètres. L’une de ses particularité est de comporter autant de marches que de jours de l’année, autant de fenêtres que de semaines et autant de niveaux que de mois. Le phare signale les forts courants de Barfleur, petit port de pêche pittoresque.

Le saviez-vous ?
Cette boucle est une étape des 436 km du tour du Cotentin, pour lequel il faut compter une vingtaine de jours de marche. Elle emprunte ainsi une partie du GR® 223, communément appelé « sentier des douaniers » et qui s’étend sur tout le Cotentin, de la plage de Denneville à la plage d’Utah Beach. Avec ses 300 km de tracé sinueux, ce sentier permettait de surveiller les côtes afin de limiter la contrebande avec les îles anglo-normandes jusqu’au début du XXe siècle. Parfois escarpé, parfois vallonné, ce sentier pédestre étonne toujours par la variété et les contrastes de ses paysages.

Le chemin de Stevenson

Où ? du Velay aux Cévennes, dans le Massif central
Distance : 252 km
Durée : 12 à 14 jours
Difficulté : 2
Dénivelé : entre 1000 et 1700 m
Accès : au départ du Puy-en-Velay, accessible par route, autoroute, rail et même aéroport de Clermont-Ferrand.

Ardèche

En bref : le chemin emprunté par Stevenson a été retracé sous la forme actuelle du GR 70. Cet itinéraire phare du Massif central relie le Puy-en-Velay dans le département de la Haute-Loire jusqu’à Alès dans le Gard, traversant aussi l’Ardèche et la Lozère. Le parcours comprend de nombreux loueurs d’ânes et des gîtes d’étape adaptés. En partant du Velay, qui mêle reliefs volcaniques et hauts plateaux agricoles, on passe par Pradelles, classé parmi les plus beaux villages de France. La traversée du Gévaudan jusqu’aux Alpiers dévoile de petites vallées abritant des forêts sauvages éclairées de pâturages et de marais. Les reliefs du mont Lozère, parsemé de chaos granitiques et planté d’une flore exubérante, s’étendent sous le mont Finiels, sommet des Cévennes qui culmine à 1699 m, jusqu’à Pont-de-Montvert. Le sentier passe par le col de la Pierre Plantée, point de partage des eaux le plus élevé de France à 1264 m, avant la descente vers Saint-Jean-du-Gard, fin du périple de Stevenson. L’itinéraire se poursuit dans les paysages de mûriers et de vignes du Languedoc, où la chaleur méditerranéenne baigne la dernière ligne droite jusqu’à Alès.

Le saviez-vous ?
Grand voyageur, l’écrivain écossais Robert Louis Stevenson (1850-1894) à qui l’on doit L’Île au trésor ou encore Dr.Jeckyll et Mr.Hyde, décide de visiter les Cévennes en 1878, espérant ainsi guérir de sa rupture avec l’artiste peintre américaine Fanny Osbourne. Avec son ânesse Modestine, Stevenson part du Monastier-sur-Gazeille, petite commune située entre le Puy-en-Velay et les hauts plateaux sauvages du mont Mézenc, pour rejoindre Saint-Jean-du-Gard après 12 jours et 220 km de marche. Il publiera son Journal de route un an plus tard sous le titre Voyage avec un âne dans les Cévennes.

Quelle balade vous inspire le plus pour partir au grand air ?

Last modified: juin 15, 2020

  1. Oh ! Le chemin de Stevenson ! Très envie de le faire avec mon amie Sandrine, une prof de français qu’on aimerait tous avoir

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.