Préparer ses vacances en cyclotourisme

Cyclotourisme

Besoin de grand air et d’activité physique ? Envie de vacances différentes en connexion avec la nature ? Et si vous testiez le cyclotourisme ? Voyager à vélo, c’est en effet la promesse de vivre une expérience unique, riche en découvertes et en rencontres, où l’aventure n’est jamais loin. Cependant, se lancer dans ce type de séjour ne s’improvise pas. Voici quelques conseils pour vous aider à organiser votre voyage, en solo ou en famille.

Planifier son itinéraire en cyclotourisme

La plupart des grands itinéraires à vélo sont répertoriés dans des guides imprimés, et Internet reste évidemment une source importante de documentation et d’information. N’hésitez pas à en abuser !

Pour un itinéraire en famille

Cyclotourisme en famille

Le choix d’un itinéraire dépend avant tout de ses participants. Vous voyagez en famille ? Afin que le parcours soit adapté à des enfants, prévoyez des étapes courtes, de 15 à 25 km par jour, et de préférence sans voiture, comme les voies vertes. Aménagées sur les chemins de halage des rivières et des canaux, le long de voies ferrées désaffectées ou sur des routes forestières, elles permettent de rouler à un rythme lent, sans stress et en toute sécurité. 

Avant la date du grand départ, l’idéal est de tester les capacités de chacun le temps d’un long week-end

Parfait pour avoir une idée du nombre de pauses à effectuer ainsi que de la quantité de provisions — boissons et nourriture — à prévoir. Autre avantage de cette sortie-test : vous pourrez vous assurer que vos enfants sont à l’aise sur la route et ont bien intégré les règles de sécurité essentielles.

Pour un itinéraire seul ou entre adultes

Si vous voyagez seul ou entre adultes, tenez compte de votre forme physique. Même si le cyclotourisme n’est pas une affaire de performances sportives, les efforts demandés sont tout de même physiques. Pour une première fois, évitez de programmer un grand voyage. Privilégiez des étapes courtes, de 30 à 50 km par jour, et faciles, c’est-à-dire avec peu de dénivelé. Cela vous épargnera des blessures et une démotivation certaine. Et pour profiter pleinement du bonheur de découvrir les paysages autrement, essayez de choisir des routes en dehors des grands axes. Avec près de 16.000 km d’aménagements cyclables, la France dispose d’un bon réseau pour découvrir le cyclotourisme.

Partir avec le bon vélo

Vélo cyclotourisme

Plusieurs types de vélo conviennent à la pratique du cyclotourisme. Si vous débutez, la randonneuse a l’avantage d’être légère ; quant au vélo de cyclo-randonnée, il est justement conçu pour cet usage. 

La location d’un vélo, y compris à assistance électrique, est une option à ne pas négliger, notamment dans le cadre d’un premier voyage. Dans tous les cas, ne partez pas sans avoir fait une révision complète de votre bicyclette.

Pour les enfants, 3 points en particulier sont à vérifier : la taille du vélo, sa qualité et son état (notamment ceux des freins, des pneus et des éclairages).

Prévoir le bon équipement

Côté équipement, ne négligez ni la sonnette ni le drapeau de sécurité pour vous signaler sur la route. Vous devrez pouvoir transporter un kit de réparation comprenant des chambres à air de rechange, un démonte pneus, des rustines, une pompe à vélo et un outil multifonction. Sans oublier un antivol. Afin d’emporter vos effets personnels, les porte-bagages avant et arrière sont très utiles pour y fixer petites et grandes sacoches. Vous y glisserez notamment des habits légers et respirants, composés de matières qui sèchent vite, de polaires et de vêtements de pluie.

Pour tous, même si le port du casque n’est obligatoire que jusqu’à 12 ans, prévoyez un casque, des gants et un gilet jaune.

Equipement cyclotourisme

Lorsqu’on voyage à plusieurs, il est souvent plus économique de se déplacer en voiture. Prévoyez dans ce cas de faire équiper votre véhicule d’un porte-vélo, à l’arrière ou sur la galerie, pour vous rendre au départ de l’itinéraire choisi. L’alternative du réseau ferroviaire ou du bus exige un peu d’anticipation en ce qui concerne la réservation et les conditions de transport (housse de transport, vélo démonté ou non, etc.).

Où se restaurer et dormir ?

La principale question, qui concerne le niveau de confort des voyageurs, implique aussi le volume et le poids de matériel que l’on est prêt à transporter, ceux-ci étant inversement proportionnels. Davantage de confort, c’est-à-dire un lit douillet, signifie moins de kilos à traîner dans les sacoches (au revoir matelas de sol, toile de tente et réchaud…). Selon votre budget et l’idée que vous vous faites de cette aventure, vous choisirez ainsi entre les nuits au camping et celles en chambres d’hôtes, idéalement garnies d’une bonne table… Sachez que les hébergements « Accueil Vélo » proposent des services dédiés aux voyageurs à vélo.

Quelques idées de destination

Destinations cyclotourisme

En Aquitaine, le canal de la Garonne qui relie Bordeaux à Toulouse à vélo en 270 km, est particulièrement adapté aux familles car il se déroule entièrement sur des voies vertes.

Si vous avez envie de découvrir la Bourgogne avec vos têtes blondes, le canal du Nivernais est un immanquable. Un parcours de 206 km sur le chemin de halage permet de relier Auxerre à Decize en admirant les rochers du Saussois ou en franchissant une succession d’écluses.

Pour un grand week-end en Bretagne, la voie 7 au départ de Roscoff, vous entraînera jusqu’à Concarneau, le long d’un itinéraire essentiellement constitué de voies sécurisées. Une escapade dans le Perche, de Chartres jusqu’à Alençon, permet de traverser des paysages authentiques sur un itinéraire de seulement 150 kilomètres. Plus d’idées sur le site de France Vélo Tourisme

Quelle région aimeriez découvrir en voyageant à vélo ? Faites-nous part de vos destinations de rêve !

Last modified: June 15, 2020

Donnez-nous votre avis en commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.